26 févr. 2010

Je dis que le grand air est un vent médical
soufflant de longs tuyaux au-dessus des abîmes

nous sortons de nos rêves en courant vers le large
comme des enfants suffoquants après la quarantaine

1 commentaire:

Mario Alonso a dit…

c'est d'autant plus vrai que j'ai eu 45 ans il y a dix jours et que je suffoque comme jamais tel un enfant des plages